Totos.club

Monday to Saturday
11 am to 7 pm
Only by appointment and where I am
+33 (0) 7 84 28 41 35
mail@totos.club

 

THREE CARD PRESTIDIGITATOR (Update)
Marc Bell
(15.04 - 30.06)

 

current
upcoming
past
about

THREE CARD PRESTIDIGITATOR (Update)

Marc Bell

(15.04 - 30.06)

Imaginez qu'une faille temporelle ait absorbé Max Fleischer pour le recraché à notre époque dans une banlieue pavillonnaire de l'Ontario. Complètement déboussolé par le jet-lag quantique, il se met à dessiner frénétiquement des bande dessinées bizarres, hantées par une poésie urbaine à la fois précaire et punk. Des personnages anthropomorphes , dont les noms de baptême sont empruntés au pire plat de la junk food, y affrontent, stoïques, des situations délicieusement grotesques dont l'issue est forcément hilarante ...

Si vous avez bien fait fonctionné vos méninges, vous aurez alors une vague petite idée de ce que Marc Bell bricole dans son coin : un univers vertigineux désuet et tordu régie par une mécanique absurde digne de George Herriman et magnifié par une patte inquiète que n'aurait pas renier Philipp Guston.

Aussi à l'aise dans les bas fonds de la presse alternative que dans les hautes sphères de l'art contemporain (à moins que ça ne soit l'inverse ), Marc Bell fait partie de cette génération d'artistes qui a enjambé la barrière qui sépare la « low » de la « high culture » pour patauger sans complexes dans la création tout azimut.

Marc Bell exposera au Toto's Club trois dessins réalisés sur les pages lignées d'un carnet de notes. 3 assemblages automatiques de figures et de motifs à l'encre de Chine qui tiennent autant de l'iconographie Aztèque et Maya que d'un épisode des Simpson de Matt Groening. Une sorte d' alphabet intime et étrange qui lui sert généralement de fragments prêts à découper pour la réalisation de collages grand format.

Les bandes dessinées de Marc Bell sont éditées en France par les éditions Cornélius.

www.marcbelldept.com

THREE CARD PRESTIDIGITATOR (Update)

Marc Bell

(15.04 - 30.06)

Imagine that a temporal fault has absorbed Max Fleischer to spit him out in our time in a suburban suburb of Ontario. Completely disoriented by the quantum jet-lag, he begins to madly draw some bizarre comic books haunted by an urban poetry both precarious and punk. Anthropomorphic characters, whose baptisms are borrowed from the worst servings of junk food, stoically face grotesque situations whose outcome is necessarily hilarious.

If your brain can process this, well, then you will have a vague idea of what Marc Bell tinkers at in his corner: a vertiginous universe obsolete and twisted, governed by an absurd mechanism worthy of George Herriman and magnified by a worried paw that would not deny Philip Guston..

 As comfortable in the basics of the alternative press as in the high spheres of contemporary art (unless it is the reverse), Marc Bell is part of this generation of artists who has crossed the barrier which separates the "low" from the "high culture" to wade without complexes in "all-out creation". .

Marc Bell will exhibit at Toto's Club three drawings made on the lined pages of a cheap recipe cards. 3 automatic assemblies of figures and patterns in Indian ink that are as much Aztec and Mayan iconography as an episode of Simpson's Matt Groening. A sort of intimate and strange alphabet that usually serves as fragments ready to cut for the realization of large format collages.

www.marcbelldept.com